modlSPG2009fr

Prière organisée par le Conseil des Juifs et des Chrétiens à l’occasion du

66ème anniversaire de l'Insurrection du ghetto de Varsovie

Depuis 1992, aux alentours de la date anniversaire du soulèvement du Ghetto de Varsovie en 1943, le Conseil Polonais des Juifs et des Chrétiens rassemble une centaine de personnes, habitants de Varsovie et invités venus d’ailleurs pour une prière commune qui chemine sur les traces du martyr des juifs de Varsovie. Le Conseil Polonais, par cette marche souhaite commémorer cet évènement et honorer la mémoire des Juifs assassinés par les nazis pendant la Shoah.

Dans les années 80, Lech Walesa, dans une lettre adressée à Marek Edelman, dernier chef de l’insurrection encore en vie, écrivait que peut être cette insurrection avait été l’une des insurrections les plus polonaises de l’histoire de la Pologne. En 2009, cette prière s’est déroulée le 19 Avril, le jour même du soulèvement et tout comme en 1943 cette journée était ensoleillée…

La première station s’est tenue devant le Monument des Héros du Ghetto. Roman Indrzejczyk, aumônier de la présidence de la république polonaise a dit la prière et son espoir que toutes ces souffrances effroyables endurées par le peuple juif portent des fruits de paix et fassent que le monde soit meilleur. Michael Schudrich, grand Rabbin de Pologne a récité le Kaddish, la prière des morts. A chaque station nous avons déposé des fleurs.

La deuxieme station eut lieu à l’Arbre des Justes. A cet endroit, nous avons dit le « Notre Père » à l’intention des Justes parmi les Nations, ceux qui sont encore vivants et ceux qui sont morts. Le père dominicain Marek Nowak, avant de dire le « Notre Père » a rappelé que cette prière est profondément enracinée dans la tradition juive où plongent les racines de l’Eglise. En la récitant, nous devons nous en souvenir.

A la station suivante nous avons fait halte devant la Pierre de la Mémoire de Szmul Zygielbojm. La prière a été dite par une femme Pasteur de l’Eglise calviniste de Varsovie. Basia Sułek–Kowalska, journaliste et membre d notre Comité a déposé des fleurs et a évoqué la mémoire de Reuven Zygielbojm, le plus jeune frère de Szmul. A la fin de sa vie, Reuven est revenu en Pologne où il est s’est éteint en 2005. Basia nous a dit que Szmul fut toute sa vie un idéal pour son frère Reuven et qu’il restera à jamais aussi pour nous un idéal d’union définitive avec le frère souffrant.

Ensuite, nous nous sommes arrêtés au bunker de Miła 18 où le commandant du ghetto Mordechai Anielewicz s’est suicidé avec tout un groupe de résistants quand les nazis ont découvert leur cachette. Nous avons dit la prière pour les morts qui a été récitée par Piotr Kowalik de la synagogue orthodoxe de Varsovie, suivie du Psaume 94. Ici il n’y a plus besoin de mots...

Puis, nous avons repris notre chemin et nous nous sommes arrêtés devant la Pierre de Mémoire de Janusz Korczak. Halina Bortnowska de l’Association Wirydarz nous a dit que dans ce lieu nous commémorions Le maître de Vie qui a cherché et puisé sa force dans la tradition que certains voulaient effacer de la terre.

Pour la dernière station, nous nous sommes arrêtés à Umschlagplatz. La prière pour les morts fut dite par monsieur Reisner de la synagogue orthodoxe de Varsovie. Du côté chrétien, le responsable de la prière était le prêtre délégué de l’archevêque pour le dialogue avec le judaisme. Il a rappelé que ce dimanche là était dimanche de la Miséricorde pour l’Eglise catholique. En évoquant l’Encyclique « Dives in Miséricordia » il a expliqué que Dieu aime l’homme de l’amour « chesed » un amour de bonté qui n’a pas de fin, chaleureux et plein de miséricorde .

Pour finir, nous avons récité tous ensemble la prière de Jean Paul II dédiée au peuple juif, prière qui exprime la préoccupation pour l’Autre puisque l’Amour s’exprime dans le désir du bien pour Autrui.

Avant de se séparer, Zbigniew Nosowski, co-président du Conseil Polonais des Juifs et des Chrétiens, dans une brève allocution a remercié les participants pour leur présence et pour leur participation aux prières juives et chrétiennes qui ont marqué chacune des stations de cette commémoration.

Marta Titaniec Secrétaire général du Conseil